Bioshock Infinite

Partagez

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Lun 22 Juil 2013 - 22:54

J'ai pu avancer ce soir,
Spoiler:
j'ai vaincu le général puis j'ai eu le droit à une excellente scéne ou tu dois poursuivre Elizabeth, du bon
Je suis vraiment pris par l'univers, ce jeu dégage clairement quelque chose, après je suis loin de m'attacher au duo autant que Joel et Ellie, mais ça se laisse suivre et j'ai maintenant envie de savoir pourquoi
Spoiler:
Fink veut me voir
et quel est vraiment le rôle d'Elisabeth dans tout ça, surtout qu'elle
Spoiler:
est la fille de Comrock et que les parties que j'ai pu voir ou lire sur sa mère sont pas mal intrigantes
Je continuerais deux heures demain soir.

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Mar 23 Juil 2013 - 9:51

En tout cas, je suis content que tu joues à ce jeu.

Oui je sais j'avais promis de pas revenir avant que tu aies fini le jeu. anonymous 

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Mar 23 Juil 2013 - 10:00

Bah ça sert aussi à ça un forum, échanger et donner envie aux autres de faire certains jeux Smile 

Spoiler:
Puis je l'ai eu gratuit
:fear: 

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Mar 23 Juil 2013 - 10:11

Oui oui mais tu me connais, parfois je réagis trop vite et j'ai peur de te spoiler. ^^
En revanche, c'est pas forcément le duo qui m'a conquis dans Infinite (contrairement à TLOU) c'est vraiment Elisabeth. De son design à son histoire, en passant par sa gestuelle et son caractère, c'est pour moi le personnage féminin le plus abouti tous jeux confondus.
Et narrativement, Infinite approche de la perfection. Un FPS qui m'a poussé à prendre la manette tous les soirs et ne pas vouloir la lacher, ca ne m'est jamais arrivé. Et c'est bel et bien sa narration qui m'a scotché du début à la fin du jeu. (en plus d'avoir un personnage en or)

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Mar 23 Juil 2013 - 10:22

Après 5h de jeu, c'est clair que le taf sur la narration est excellent, par contre Elizabeth ne m'a pour le moment pas plus marqué que ça, c'est vraiment l'ensemble qui m'intrigue.

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Mer 24 Juil 2013 - 22:49

J'ai pas mal avancé, je pu assister à quelques scènes sympathiques
Spoiler:
les changements de faille qui nous amène dans un monde ou les blacks se rebellent pour connaitre les même conneries que les blancs
une autre scène bien sympathique
Spoiler:
Elizabeth qui se coupe les cheveux, bien plus jolie comme ça
et j'ai enfin du
Spoiler:
combattre la mère d'Elizabeth, du moins son fantôme.
J'arrête la pour ce soir, je suis pas mal pris par le scénario du jeu même si je ne suis pas plus marqué que ça, le meilleur Bioshock pour sur, du moins le background est de loin le plus intéressant et le plus maitrisé.
J'ai hâte de connaitre le fin mot de cette histoire.

Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force

Masculin Nombre de messages : 8358
Age : 41
Jeu(x) du moment : Battlefleet Gothic: Armada (PC) / EVE: Online (PC) / EVE: Valkyrie (PS4 VR) / Rebel Galaxy (PS4) / Gravity Rush 2 (PS4)
Date d'inscription : 23/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par Dark Inquisitor le Jeu 25 Juil 2013 - 9:13

Encore un débat qui fera date car je resterai toujours sur le fait que le premier jeu reste le meilleur à tous les niveaux. Même si son scénario est plus simpliste, la fin d'Infinite qui aurait pu me ravir m'a finalement laissé sur ma faim. Et j'en reste également à la fausse impression de ville flottante que je n'ai jamais réellement senti flotter loin dans les nuages à quelques passages près.

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Jeu 25 Juil 2013 - 9:17

Laissé sur ta faim? Pourquoi?
Ca reste une des meilleurs fins tous jeux vidéos confondus pour ma part.
Ville flottante ou pas, (je trouve que le ressenti via le gameplay du rail est tout de même bien présent) l'univers et le background d'infinite sont pour moi 1000 fois plus attirants et plaisants à découvrir et traverser que Rapture. Subjectivité pour ce point c'est sur.

Akram: c'est tout de même plus plaisant à traverser que Dishonored non? Very Happy

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Jeu 25 Juil 2013 - 9:49

Ah mais clairement, je préfère largement Infinite à Dishonored.

J'ai apprécié faire Bioshock 1 (pas réussi à terminer le 2) mais j'avoue que l'univers et l'ambiance du Infinite me parle bien plus, c'est certainement grâce à Elizabeth et à un monde plus intéressant à mes yeux même si par moment je fais une overdose des combats.

Par contre pas encore vu la fin donc je ne peux pas donner de point de vue Smile 

Sinon TLOU reste intouchable à mes yeux dans la complémentarité des deux héros, j'ai été bien plus pris par TLOU même si j'avoue volontiers que Bioshock Infinite est un très bon jeu.

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Jeu 25 Juil 2013 - 10:22

Perso, ce que j'adore avec Elisabeth (et qu'on retrouve avec Ellie dans TLOU), c'est la regarder vivre dans les moments plus calmes. Elle est restée enfermée toute sa vie dans cette foutue tour et découvre petit à petit ce nouveau monde avec les yeux d'une enfant. Je l'ai trouvé profondément humaine.
Il y a tout de même un sacré parallèle entre Ellie et Elisabeth au final.
C'est peut etre aussi pour çà que j'ai eu du mal à avoir de l'empathie pour Ellie dans la première partie de TLOU. Ca a pris plus de temps qu'Elisabeth qui m'a littéralement subjuguée.

Mine de rien, entre TLOU et Infinite, ca inaugure vraiment du bon concernant la narration et le travail sur les personnages pour le futur de ce type de jeu.

Sinon d'accord avec toi et je l'avais déjà dit, mais y'a quand même un poil trop de combats dans Infinite.

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Jeu 25 Juil 2013 - 10:38

Bah moi c'est l'inverse, j'ai du mal à avoir de l'empathie pour Elizabeth alors qu'Ellie ce fut des les premiers instants.

Ca doit être parce que j'ai fait TLOU avant infinite, le perso est plutôt cool mais Ellie est très loin devant à mes yeux même si on peut effectivement trouver des similitudes dans les deux personnages.

J'ai hâte de voir ce que Cage va proposer après ces deux persos Laughing 

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Jeu 25 Juil 2013 - 10:46

Je pense aussi que l'ordre dans lequel on fait les 2 jeux doit avoir un minimum d'incidence sur notre premier ressenti.
Parce qu'au final, j'ai tout de même adoré Ellie au final (même si j'ai préféré le traitement de Joel au final beaucoup plus touchant et travaillé)

De toute façon ces 2 jeux sont de haut calibre. Very Happy

Idem pour Cage mais j'ai peur d'etre beaucoup moins touché. Surtout que la fille de Beyond ressemble beaucoup à Ellie. ^^

L'Céd
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer

Nombre de messages : 3647
Age : 33
Date d'inscription : 19/07/2011

Re: Bioshock Infinite

Message par L'Céd le Jeu 25 Juil 2013 - 23:17

2h30 de jeu et je trouve ça comme Bioshock 1 : univers fascinant, direction artistique qui démonte, mise en scène époustouflante, combats dynamiques grâce aux pouvoirs. Et feeling des armes bien mou sauvé uniquement par les bruitages.
A part ça la narration est incroyable, et le compromis ultra-linéaire/zones pour avoir plus de rythme que sur les maps du 1 me paraît parfait. Même si j'ai quand même un peu de nostalgie pour les mini-quêtes qui demandaient de déambuler sur les maps, les zones de Rapture qui devenaient familières en nous faisant chercher des trucs,etc...
Là on est lancé en ligne droite à grande vitesse, rien de besoin de cherche, pas besoin de lire les objectifs puisqu'il n'y a qu'un seul chemin. Un FPS de cette gen en somme.
En tout cas impossible de ne pas au moins être admiratif sur le travail de titan au niveau artistique et de l'architecture de l'ensemble (pas pour l'ultralinéarité, on aura bien compris).

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Ven 26 Juil 2013 - 8:25

@L'Céd a écrit:En tout cas impossible de ne pas au moins être admiratif sur le travail de titan au niveau artistique et de l'architecture de l'ensemble (pas pour l'ultralinéarité, on aura bien compris).
C'est tout à fait ça, le duo ne me parle finalement pas plus que ça mais j'applaudis le taf sur Columbia, c'est très souvent éblouissant et cohérent, le level design est grand. Après l'histoire en elle même pour le moment je ne la trouve pas plus folle que ça.

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Ven 26 Juil 2013 - 8:59

Content que tu la fasses aussi Ced.  Very Happy 

Pour l'histoire, il faut comprendre la fin avant de la juger. Surtout qu'il est difficile dans un premier run de tout recoller par soi même.
C'est plutôt la narration et tous les détails qui fourmillent à travers les voxaphones qui a rendu MON expérience complètement folle. J'ai adoré essayer de tout reconstituer, faire des hypothèses, souvent fausses d'ailleurs.

Sinon Ced, je suis d'accord avec tout ce que tu dis. En revanche, l'ultra linéarité est assez cohérente avec le scénario. Donc pour le coup ca ne me choque pas et ca permet de profiter un max de la narration sans trop s'éparpiller. Pour ma part, celle linéarité est plutot un bon point car en adéquation avec ce que le jeu veut raconter.

L'Céd
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer

Nombre de messages : 3647
Age : 33
Date d'inscription : 19/07/2011

Re: Bioshock Infinite

Message par L'Céd le Ven 26 Juil 2013 - 13:11

Ce qui est fou c'est que compte tenu de l'urbanisme chaotique et flottant de columbia,la linéarité et la cohérence du parcours apparaissent presque comme une prouesse en soi. Car si bioshock 1 était génial pour les maps,le côté ''relions les zones avec un tuyau qui passe où il veut''paraissait assez artificiel. Là les petits génies d' irrationnal réalisent un truc assez inédit pour moi :proposer une progression très linéaire dans une architecture ultra-ouverte modélisée sous toutes ses coutures et accessible par définition donc. En gros ils montrent à toute une génération que la linéarité peut ètre autrechose qu'un choix par défaut et facile. Et qu'avec leur talent ça envoie de la poutre en lamellé-collé. Dans un autre genre il n'y a que bulletstorm qui a réussi à m'en mettre plein la vue pour une campagne de fps couloir d'une façon et à me faire me cramponner à mon siège dans des proportions comparable à Infinite.

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Sam 27 Juil 2013 - 21:34

Jeu terminé! J'en retiendrais une sacrée histoire dommage que ce soit dans un FPS... parce que bon je me suis tout de même fais violence lors de certains passages
Spoiler:
trop de fight à certain moment hormis l'ultime bataille dont la mise en scène est géniale
Un aspect de la fin est tout de même convenue, il est clair qu'on on se demande jusqu'à un certain moment ou on va
Spoiler:
mais j'ai vraiment compris que Booker était Comstock quand ce dernier lui dit "Dit à Elizabeth comment elle a perdu son doigt"
Le gros point fort du jeu et la ou ça frôle l'excellence c'est dans l'architecture de Columbia que j'ai adoré découvrir et surtout la mise en scène.

Autre point fort, c'est qu'Infinite répond à toutes nos questions et il faut le signaler, ça aurait pu laisser pleins de portes ouvertes mais non c'est efficace jusqu'au bout.
Spoiler:
Le délire des Lutece et tout ce qui tourne autour est excellent, tout comme Comstock stérile qui utilise les Lutece pour trouver un double ayant eu un enfant... on le voit venir très tard mais c'est bien pensé et magistralement mis en scène.
Un très bon jeu indéniablement, même si au final je ne me suis pas plus attaché que ça à Elizabeth et Booker, je suis content de lui avoir donné sa chance même si niveau gameplay l'overdose de combat m'a par moment saoulé.

Invité
Invité

Re: Bioshock Infinite

Message par Invité le Mar 5 Nov 2013 - 21:58

J'ai terminé le jeu, voici donc ce que j'en ai retenu.

Tout d'abord j'ai très vite été emballée et émerveillée, dès les premières minutes. Je me suis immergée aussi vite qu'intensément dans cet univers si particulier de BI. Je suis particulièrement sensible à tout ce qui touche à l'imaginaire, au sensationnel, à l'émerveillement. Appréciant également le style steampunk, pour le coup j'ai été servie.

La ville de Columbia a été très bien pensée et très bien réalisée. Cette ville flottante est déconcertante et on se sent dans un entre-deux monde ; entre les costumes du 19ème siècle et les chevaux mécaniques futuristes. On en prend plein les mirettes, c'est beau, y'a des colibris qui volent et des couples qui dansent. Les couleurs sont chaudes, vives, rassurantes. Mais très vite la ville nous parait trop lisse, trop propre. Les gens trop beaux, trop polis, trop lisses. Et surtout cette admiration névrotique de la population pour celui qui dirige la ville nommé Le Prophète, traduit le sentiment qu'il doit y avoir une couille dans le potage (ou un cheveux sur la soupe au choix).
J'ai bien aimé les références historiques
Spoiler:
comme la bataille de Wounded Knee, la ségrégation raciale, l'ère industrielle et les luttes ouvrières... Finalement Columbia est un peu le reflet de l'Amérique et de son histoire, son patriotisme exacerbé, la religion omniprésente, ses malaises (racisme). Sans oublier cette recherche
de l'argent à tout prix traduite par le personnage de Fink, naissance du sacro saint Capitalisme.

En ce qui concerne le gameplay, j'ai trouvé cela simple et efficace. Les guns sont sympa et j'ai été ravie de découvrir le canon à main (ou colt revisité), moi qui suis une passionnée d'armes US du 19ème siècle. Les toniques aussi permettent des choses assez délirantes (moi qui n'avais vu le pouvoir "je garde tes balles dans ma main et jte les renvoie à la gueule" qu'au ciné, j'ai adoré le faire dans un jeu vidéo). Bref ça donne des gunfights bien tripants ou on se sent un peu surpuissant et super-héros (ou wonder-woman pour ma part). J'ai bien aimé le système d'amélioration que ce soit au niveau des armes ou des toniques, et les bonus équipement ont pu m'être également utile. Enfin pour en savoir plus sur l'histoire de Columbia, les voxophones ont été agréables à écouter.

Pour ce qui est des persos, je les ai tous beaucoup apprécié sauf... Elizabeth. Je me suis pas particulièrement attachée à Booker mais j'ai apprécié le jouer, par contre Elizabeth j'ai eu plusieurs fois envie de la ramener dans sa tour. C'est surtout au niveau de son caractère, en fait elle est un peu cucul la praline je trouve.
Vous allez me dire qu'elle est jeune, qu'elle a toujours été dans sa tour, qu'elle vit des choses pas faciles et vous avez raison mais bon ça m'a gavé quand même.
Et que je chouine, et que je joue ma vierge effarouchée, et que je pars en courant, et que je boude... Trop précieuse et trop fragile. Elle ne m'a jamais émue, à aucun moment. Par contre j'ai souvent eu envie de lui mettre des claques. Le summum c'est lorsque j'ai eu le malheur de trouver une guitare et qu'elle s'est mise à
chanter : foutre dieu, c'était entre Beyoncé et Miley Cyrus. J'en ai les poils encore hérissés rien que d'y penser... Je précise que j'avais les voix françaises, je sais pas ce que ça donne en VO.
Sinon j'ai quand même trouvé ça pas mal qu'elle soit "autonome" dans tes phases de recherche de ressources. Elle peut s'assoir et t'attendre, se réchauffer, ou encore t'aider à chercher. Cela participe vraiment de l'immersion.

J'ai trouvé aussi l'IA des ennemis terriblement limitée ainsi que leur diversité...
Spoiler:
Ils sont bêtes et méchants et les plus robustes (handyman/patriotes) ne sont que 2. Et une fois qu'on y a été confronté, c'est bien mais j'aurai aimé avoir autre chose. Alors oui on deux "boss" de taille, le fantôme de la mère et le dernier fight mais je trouve que du coup ce n'est pas très équilibré. On a beaucoup de combats de base, assez simples, et seulement deux combats plus évolués. J'ai trouvé ça un peu dommage.

Pour ce qui est de la fin, j'avoue, j'ai eu un peu de mal à comprendre. J'avais l'impression d'avoir compris certaines choses, mais d'autres m'échappaient un peu.
Du coup je suis allée lire l'avis d'autres joueurs sur internet et je vois que les points de vue sont partagés et que plusieurs fins sont envisageables et aussi logiques les unes que les autres. Quoi qu'il en soit, l'histoire s'avère complexe, originale et déroutante ; le scénario magistral et la mise en scène redoutable.

Mais ce que j'ai le plus apprécié dans BI
Spoiler:
c'est que la découverte de l'environnement, des décors est aussi réussie que l'est la destruction, l'anéantissement de ce même monde.

Steeve
Akram master
Akram master

Masculin Nombre de messages : 11217
Age : 34
Jeu(x) du moment : World of Final Fantasy
Date d'inscription : 25/11/2006

Re: Bioshock Infinite

Message par Steeve le Mer 6 Nov 2013 - 8:49

Très belle critique.. Very Happy
En revanche:


Pour ce qui est des persos, je les ai tous beaucoup apprécié sauf... Elizabeth
C'est le seul point ou je ne suis pas d'accord avec toi. Mais on touche à la subjectivité et tu es aussi une fille donc il est normal d'avoir une perspective différente.
Elisabeth est mon personnage féminin préférée tous jeux confondus. C'est fou comme j'ai aimé sa compagnie. Je la trouve simple, féminine, agréable, jolie, touchante, et profondément humaine... J'avais qu'une envie, la protéger. j'ai eu une empathie folle pour ce personnage.

SylvainCL
Gamer confirmé
Gamer confirmé

Masculin Nombre de messages : 491
Age : 31
Date d'inscription : 06/06/2013

Re: Bioshock Infinite

Message par SylvainCL le Mer 6 Nov 2013 - 9:08

Walkyrie a écrit:Finalement Columbia est un peu le reflet de l'Amérique
Oui c'est tout à fait ça. C'est d'ailleurs pas pour rien que la ville s'appelle Columbia, figure allégorique des Etats-Unis Smile

Si tu n'as pas tout pigé dans la fin / scénar', je t'invite à aller lire le torchon que j'ai écris sur le sujet : http://www.chroniques-ludiques.fr/bioshock-infinite-analyse-histoire-et-univers/

J'espère que tu y trouveras des réponses !

L'Céd
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer

Nombre de messages : 3647
Age : 33
Date d'inscription : 19/07/2011

Re: Bioshock Infinite

Message par L'Céd le Mer 6 Nov 2013 - 10:06

Idem que Steeve pour Elizabeth:) Sinon oui, mis à part le feeling des combats qui est resté très "Bioshock", c'est à dire dynamique grâce aux pouvoirs, aux déplacements,etc... Il y a quelque chose dans l'approche qui me dérange (feeling des armes un peu mou, et ennemis trop nombreux et agressifs compensés par le respawn du joueur plutôt que par un bon équilibrage).

Sinon au niveau scénario ils ont tapé en plein dans ce que j'adore : un contexte et un univers particulier, et la "petite" histoire simple de 2 personnages en marge de la grande Histoire.  Efficace, immersif et surtout nous mettant proche des personnages. Et tout ça sans une seule cinématique qui ne délaisse la vue subjective. Les mecs de 2K ont compris que l'immersion ultime passe par un rythme qui ne brise pas le gameplay et la narration par des changements de point de vue,etc... Ce serait bien que d'autres prennent de la graine.
Et Elizabeth fait clairement du bien : en ce moment beaucoup de jeux jouent la carte du drama et du réalisme "humain" des personnages pour assouvir cette espèce d'obsession de "l'émotion" (BTS, TLOU pour ceux que j'ai touché récemment). Et pourquoi pas un personnage fleur bleue, poétique et romanesque comme Elizabeth? Moi je dis oui, c'est clairement le personnage le plus attachant que j'ai vu dans un jeu depuis longtemps. Et pour ça, ils ne se sont pas sentis obligé de faire un personnage forcément "touchant" par le dramatique ou des évènements tragiques, ce qui n'est pas la même chose. ça fait du bien un jeu qui flirte autant avec l'excellence en échappant à ces tendances au drama, au tragique,etc... Irrationnal ce sont des passionnés, des amoureux et surtout ils ont autant envie d'amuser que de raconter, j'ai été très touché par ce que transpirait le jeu à ce niveau-là.

Invité
Invité

Re: Bioshock Infinite

Message par Invité le Mer 6 Nov 2013 - 11:32

@SylvainCL a écrit:Si tu n'as pas tout pigé dans la fin / scénar', je t'invite à aller lire le torchon que j'ai écris sur le sujet : http://www.chroniques-ludiques.fr/bioshock-infinite-analyse-histoire-et-univers/
J'espère que tu y trouveras des réponses !
Et ben écoute c'est le site qui m'a le plus aidée à bien tout comprendre ! Franchement très bien écris !

Quand à Elizabeth, je n'ai pas été étonnée qu'en tant que femelle j'ai eu du mal avec elle. Pour moi c'est tout à fait normal qu'elle puisse vous plaire, elle a des caractéristiques particulières qui pour moi seront plus appréciées et entendues par les joueurs hommes que par les joueurs femmes. Je m'explique.

Déjà son côté fleur bleue, princesse coincée en haut d'une tour, me fait penser à des contes et récits chevaleresques ou c'était bel et bien un guerrier en armure qui était sensé voler à son secours. Elle a tout de la princesse en détresse à aller sauver : fleur bleue, fragile, ultra-sensible, et...pucelle. Elle est jolie aussi tu l'as dis Steeve et entre sa gaucherie et ses seins pubères à moitié cachés sous le corset, je pense que si j'avais été dotée de bijoux de famille j'aurai surement eu envie de la protéger la p'tiote.

Du coup étant donné que mon rôle en tant que femme n'est pas de protéger (je me rapproche quand même plus d'Elizabeth que de Booker en vrai) toutes ces caractéristiques tombent un peu à plat pour moi. En bref vous la trouvez attachante, moi elle m'agace.

Par comparaison je me suis bien bien plus attachée à Ellie dans TLOU. Elle est plus débrouillarde, plus mûre et surtout elle fait des vannes marrantes, elle ("oooh les pages sont collées...").

L'Céd
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer

Nombre de messages : 3647
Age : 33
Date d'inscription : 19/07/2011

Re: Bioshock Infinite

Message par L'Céd le Mer 6 Nov 2013 - 12:17

Il y a peut être un peu de ça. Mais pas que, je pense surtout à la puissance du personnage, et c'est un côté qui est souvent présent même dans les clichés princesses Disney, mais un peu occulté dans l'analyse un peu mysogine/féministe et genrée qu'on peut en faire.
Oui Elizabeth est une princesse coincée dans une tour, et Dewitt est le chevalier qui vient la chercher. Oui elle est fleur bleue et exprime de l'extase à la simple vue d'un papillon. Mais, et comme beaucoup de princesses depuis des années, c'est aussi le personnage qui tient l'univers dans la paume de sa main, elle a le pouvoir, la puissance que n'ont pas les autres personnages pour changer le Monde. Booker n'est qu'un clodo au fusil à pompe à côté, tout en n'ayant pas, dès le départ on le sait, des intentions si louables que ça.

C'est cet état de fait que je trouve étrange. Je ne suis pas une femme, mais je suis assez surpris que pas mal de femmes soient plus satisfaites de personnages qui sont des femmes "débrouillardes", ordinaires et galérant dans un "Monde difficile", plutôt que d'être contentes de personnages qui sont, à mon avis, l'expression d'une fascination masculine qui en font les personnages les plus importants de l'univers. Et je pourrai te citer un tas d'exemple dans lesquels la femme a l'air d'être une princesse typique, la potiche de service, alors qu'en fait elle est, pour les hommes qui ont écrit l'histoire (et peut être des femmes aussi, on n'en sait rien), le centre de l'univers. La fin et le début, celle qui a vraiment le pouvoir de tout changer et autour desquels gravitent des hommes mesquins et clairement pas à leur avantage.

C'est pour ça qu'Elizabeth est un personnage mémorable pour moi. Elle montre l'autre facette du cliché de la princesse Disney qui est bien là depuis au moins 50 ans si on regarde bien : c'est la femme qui est la clé, le pouvoir et le bouleversement de l'univers.
Donc oui c'est probablement masculin comme point de vue, mais je trouve que ça devrait être jouissif pour les filles qu'elles soient autant mises en valeur dans ce genre d'histoire, non?:p

A.
Dark Souls Master
Dark Souls Master

Masculin Nombre de messages : 10862
Age : 34
Jeu(x) du moment : Les Xeno, Rogue Legacy.
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Bioshock Infinite

Message par A. le Mer 6 Nov 2013 - 12:30

Je suis assez d'accord avec Walkyrie, d'ailleurs dans Bioshock je n'ai pas été touché plus que ça Booker et Elizabeth, j'ai été happé par la beauté de Columbia, la mise en scéne mais le duo ne m'a pas plus ému que ça et comme Walkyrie, j'ai plus été pris par Ellie et son évolution.

Après je ne remets pas en cause BI parce que j'ai beaucoup aimé le jeu, je le préfère largement au premier, mais le jeu ne finira jamais dans la case culte chez moi, surtout que l'histoire et la fin sont assez conventionnelles
Spoiler:
le coup des mondes paralléles...

Invité
Invité

Re: Bioshock Infinite

Message par Invité le Mer 6 Nov 2013 - 12:42

@L'Céd a écrit: plutôt que d'être contentes de personnages qui sont, à mon avis, l'expression d'une fascination masculine
Etre l'objet d'une fascination masculine n'est pas forcément l'éclate. Je me fais traiter très régulièrement de salope ou de pute dans la rue, pourtant ça me fait pas forcément plaisir Very Happy 

Plus sérieusement, je ne voulais pas faire une critique féministe de la chose. Je comprends ce que tu dis, et je suis d'accord avec toi sur le fait qu'Elizabeth possède une puissance que les autres persos n'ont pas. Mais je suis désolée cela ne résonne pas de la même façon pour moi en tant que femme. Là je ne parle pas d'opinion, de recul mais bien d'émotions et de ressenti. Je juge et je conçois Elizabeth de façon totalement différente que le ferait un homme car comme je le disais, je me rapproche d'elle que ce soit au niveau de son âge et même au niveau de son physique (un peu attention). Du coup je la considère sans ses artifices (sa beauté, son côté femme fragile qui attire la protection...) et donc cela donne une opinion très différente de la votre.

L'Cèd a écrit:Je ne suis pas une femme, mais je suis assez surpris que pas mal de femmes soient plus satisfaites de personnages qui sont des femmes "débrouillardes", ordinaires et galérant dans un "Monde difficile", plutôt que d'être contentes de personnages qui sont, à mon avis, l'expression d'une fascination masculine
Pour moi il est assez simple de répondre à ça. Aujourd'hui il est difficile d'être une femme, dans la vie de tous les jours. Et comme je l'ai dis plus haut, être l'objet d'une fascination masculine cela nous arrive et c'est pas forcément agréable. Donc oui dans un monde où l'on peut avoir peur de sortir seule, où l'on s'est déjà faite emmerder plusieurs fois sérieusement (voir pire), on rêve de camper le rôle d'une femme "forte", débrouillarde dans un monde difficile.

    La date/heure actuelle est Mar 24 Jan 2017 - 0:04