Arc Rise Fantasia

Partagez

Altraum
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer

Masculin Nombre de messages : 1026
Age : 28
Jeu(x) du moment : Umineko no Naku Koro ni EP 4, Alice Madness Returns, Arc Rise Fantasia, Vindictus, .hack//Infection (boss optionnel), Valkyria Chronicles (2ème partie), Yume Miru Kusuri
Date d'inscription : 17/07/2011

Arc Rise Fantasia

Message par Altraum le Mer 24 Aoû 2011 - 2:00


Rapidement passé sous les radars après sa sortie, Arc Rise Fantasia avait pourtant de quoi compter parmi les titres forts de la Wii si j'en juge par ces quelques 8 premières heures de jeu. Entre son système de combat à la fois riche et dynamique, ses animations pêchues et son univers hautement coloré, ou encore son voice acting de seconde zone étonnement drôle et attachant, le titre d'Image Epoch (Luminous Arc, 7th Dragon...) possède un capital sympathie non négligeable que l'on aurait tendance à grandement sous-estimer au premier abord.


Suite à un combat acharné contre une armée de Feldragons durant une opération de routine, L'Arc Bright Lagoon (de son nom complet) se retrouve éjecté du vaisseau qu'il servait pour atterrir en pleine forêt, faisant ainsi la rencontre fortuite de Ryfia, une jeune Coder (comprendre Haut Mage) peu familière avec le monde extérieur et que sa mère envoya en mission dans le camp adverse afin de trouver l'aide d'un guide. A notre couple fraîchement formé viendra ensuite se joindre Alf, second prince de l'Empire Meridian opposé à la République, puis Niko, une lavette totalement assumée que l'on dit être le disciple de L'Arc, du moins en théorie. Sur ces 2 ou 3 trois premières heures de découverte, je me trouvai déjà séduit par les dialogues assez croustillants et l'atmosphère plutôt bien équilibrée entre les passages au premier et au second degré. En fait, ce qui est assez unique avec ce voice acting, c'est que malgré la lecture assez maladroite des scripts et le ton vaguement ajusté à la situation, les voix collent finalement plutôt bien aux différents personnages (à l'exception de quelques rencontres) et l'on sent l'effort des participants pour entrer dans le jeu d'acteur. En résulte alors une grande sympathie pour le casting principal, et des répliques assez cultes que je croyais totalement disparues du paysage vidéoludique nippon (si ce n'est pour le donjon bonus de Valkyrie Profile: Covenant of the Plume).


Passé cette étape, le gameplay dévoile alors progressivement toute sa richesse et son potentiel : orbes de magie à équiper pour tous les personnages avec améliorations et différentes combinaisons possibles, armes dotées de bonus modulables au fil de la progression, attaques spéciales nécessitant un certain pourcentage de SP chargé à chaque coup, possibilité de donner des ordres à chaque personnage manuellement ou de créer jusqu'à 3 plans tactiques (plus rapide mais surtout utile contre le menu fretin), déplacements en combat permettant d'éviter les attaques de zone, de prendre l'ennemi de court, ou de préparer des Team Attack et autre coups spéciaux, nécessité de bien gérer ses AP pour être aussi efficace que possible à chaque tour... Autant dire qu'à ce stade je n'ai pas encore compris toutes les subtilités offertes par ces différents systèmes de jeu. Globalement, j'ai eu l'impression d'avoir un peu le même feeling qu'avec un Grandia, mais sur un terrain plus réduit, avec une difficulté un peu plus élevée (surtout contre les boss, sachant que j'ai pris une rouste face aux deux premiers), et plus d'options stratégiques. A côté de ça les animations d'attaque sont somptueuses (notamment celles des sortes d'invocations nommées Rogress), et les combats peuvent rapidement se transformer en orgie visuelle avec quelques enchaînements bien placés.


Du côté de la structure globale et du level design, on a droit à des donjons jusqu'ici très courts offrant un rythme de jeu plutôt rapide, des points de sauvegarde toujours placés à l'entrée, une world map en 3D sur laquelle on évolue directement en même temps que les monstres qui la parcourent (et qui réapparaissent très vite j'ai l'impression), des villes de taille modeste (mais ça va venir), et je n'ai vraiment pas à me plaindre de la progression dans son ensemble qui n'a pour le moment rien de frustrant ou de dérangeant. A la limite mon seul soucis viendrait peut-être d'une gestion des tours en combat assez étrange, bien que ce soit certainement moi qui n'ait pas bien saisi le fonctionnement.

Sur ce je ne pourrai que vous recommander l'achat de ce titre (seulement disponible au Japon et aux States malheureusement), et pour finir je vous laisse sur une excellente piste de combat correspondant aux combats de boss :


    La date/heure actuelle est Lun 20 Fév 2017 - 9:32