Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force
Masculin Nombre de messages : 8515
Age : 42
Jeu(x) du moment : Ghost Recon Wildlands (PC) / Persona 5 (PS4)
Date d'inscription : 23/01/2007
http://www.dark-inquisitor.com/darkinquisitor.htm

Silent Hill : Revelation

le Sam 15 Déc 2012 - 23:10
Après le dernier RE, c'est Silent Hill Revelation qui est passé devant mes yeux ébah... pfffff. Sans atteindre le fond du trou creusé par les Resident Evil, c'est pas glorieux.

Pour commencer, ils ont juste massacré (euphémisme) le scénario

Spoiler:
Le père de Heather capturé et libéré à la fin du film au lieu de crever au début du jeu, poussant Heather à plonger dans l'horreur de Silent Hill. Le détective tué dès le début du film au lieu de tenir jusqu'au bout et d'être le seul lien solide vers la réalité pour Heather. L'apparition d'un boyfriend qui n'a jamais existé dans le jeu pour Heather... au secours. La fin juste à chier et sans rapport réel avec le jeu. Quelle honte

Puis vient le retour de la revanche du nawak avec Pyramid Head VS Dual Sabers Sister où on comprend qu'on a touché le fond de la licence. Autant Pyramid Head qu'avait rien à foutre dans le premier film, il avait un semblant de présence, autant là il déboule du néant, et y repart aussi sec. Super. Grandiose. Là parce qu'il fallait être là quoi.

Au final, on a un film où tout s'enchaine à l'arrache pour finir dans un honteux Happy End à l'amerloc. Nan mais sérieux quoi. C'est un sport national pour ces réalisateurs que de faire de la merde avec du génie? Seul truc positif dans le film : Heather ... plutôt jolie et ressemblante. A part ça... j'vois pas.

Comme quoi le premier film par Gans était une franche réussite en comparaison de cette erreur d'un certain Michael J. Bassett que je ne connaissais pas jusqu'à présent. Encore un mec qui se prétend réalisateur ET scénariste sans savoir de quoi il parle et en ayant qu'une vague idée de ce pourquoi il fait un film. Vivement un troisième étage dans le trou abyssal que creusent les amerlocs du cinéma. Faut pas qu'ils s'étonnent qu'on stream leurs merdes plutôt que cramer du blé dedans.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum