Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Pipasrei
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 6649
Age : 30
Jeu(x) du moment : Atelier Iris, Virtua tennis 2
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 11:33
Ba d'un point de vue légal, la pornographique est interdit aux mineurs. L'interdire aux adultes ne changera pas grand chose, car ils ont déjà été éduqué , et ont plus ou moins eu de l'expérience, façonné leur vision (même si les adultes changent aussi, leur construction est moins grande que celle d'un enfant ou d'un ado).

De plus, les sociétés actuelles, ou passés qui ont interdit la pornographie, ou la représentation du sexe comme un plaisir sont loin d'être des modèles d'une société égalitaire entre homme et femme.
Sans oublier le fait que sur la toile ou dans le commerce, supprimer l'immense quantité de produit déja existant me semblent difficilement envisageable (c'est juste impossible même).
La pornographie est de mon point de vue, pas quelque chose de mauvais, mais qui faut clairement beaucoup plus encadré (c'est d'ailleurs assez marrant de voir que le gouvernement lutte contre la prostitution (de manière illogique) mais n'aborde pas le cas du cinéma porno (l'un rapporte des sous à l'état, l'autre non  :fear: )).

En revanche, beaucoup de parents ne font pas d'effort pour empêcher leur gamin à avoir accès à ce contenu, ou n'abordent pas ce genre de sujet de manière éducatif (sujet souvent taboo, alors qu'au contraire, c'est un point à aborder). De mémoire, je connais aucun parents dans mon entourage qui place des filtres sur leur ordi, ou qui s'intéressent un minimum a ce que fait le gamin sur internet. Alors certes un filtre, ça peut se contourner (yen a quand même des costauds plutôt efficace), et le gamin peut avoir accès à ce contenu ailleurs (genre chez les amis), mais une protection vaut mieux que rien.
avatar
L'Céd
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Nombre de messages : 3775
Age : 33
Date d'inscription : 19/07/2011

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 12:30
Oui mais ça c'est un problème de notre époque : celle de considérer que les médias, la production artistique, la culture pop, sont destinées à éduquer les gens. ça n'a jamais été le cas, comme déjà dit plus haut, l'art reflète la société, dénonce ses problèmes, met en scène les préoccupations du moment,etc...

Il y a des oeuvres éducatives, mais on le sait quand elle le sont, et à ce moment-là elles n'ont plus leur vocation de médium de l'époque.

Mais quoiqu'il arrive, je trouve que c'est un mal de notre temps : les médias, l'art, la culture, l'école, les profs, internet.... c'est comme si tout ça était censé se substituer au rôle éducatif des parents ou de la famille qui, je ne sais pas pourquoi ni comment, se délestent d'une bonne partie de l'éducation des enfants, et qui ne comprennent pas pourquoi un jeu vidéo ou internet ne le fait pas pour eux. Il y a un sacré problème à ce niveau-là pour moi.
avatar
Mogfa
Docteur qui ?
Docteur qui ?
Masculin Nombre de messages : 5520
Age : 27
Jeu(x) du moment : Persona 5 (PS4), FIFA 17 (PS4), Street Fighter V (PS4), Pokémon Version Lune (3DS)
Date d'inscription : 18/03/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 12:56
Complètement d'accord avec vous deux.
avatar
Syltwenty
Gamer
Gamer
Masculin Nombre de messages : 69
Age : 28
Jeu(x) du moment : League of Legends, Diablo III, Dark Souls, Dishonored
Date d'inscription : 22/10/2013

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 18:43
[edit]


Dernière édition par Syltwenty le Lun 31 Mar 2014 - 23:20, édité 1 fois
avatar
Pipasrei
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 6649
Age : 30
Jeu(x) du moment : Atelier Iris, Virtua tennis 2
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 21:19
@Syltwenty a écrit:
@Pipasrei a écrit:La pornographie est de mon point de vue, pas quelque chose de mauvais(...)

Développe.

Ca serait long de tout développer à ce sujet, mais globalement la pornographie est basée sur une culture du plaisir sexuel qui a une mauvaise image en Occident en parti par l'éducation judéo-christian (même si ironiquement, ça fonctionne très bien avec les USA ultra puritain, mais également l'un des principaux producteurs de films porno). Mais, ça reste qu'une scène de sexe entre un ou plusieurs individus. Le sexe, est ce mal? Non, c'est une source de création de la vie, mais aussi une source liée au plaisir (même si les acteurs/actrices ne ressentent pas forcément ce plaisir, c'est l'image qui est véhiculé bien souvent).
Bien sur, le rapport à la création de la vie n'est pas mis en avant, c'est plus le plaisir, et le voyeurisme qui est mis en avant.

Ce qui fait un couple/amant dans leur chambre, et ces acteurs ne changent pas tellement sur la forme.
Ca reste même d'un point de vue moral moins "choquant" de mon point de vue qu'un film qui va mettre en avant un groupe de mafieux, en tant que star sur leur exploit vu qu'on parlera ici bien souvent de mort, de violence...
Comme le dit très bien L'ced, l'art reflète notre société. La pornographie, ou les films violents ont tout autant leur place dans notre société.


Alors, oui, certains vont parler de l'individu, de sentiment, du rapport à l'intime, du concept de la monogamie... mais bon, tous les individus ne sont pas identiques, et ce sont parfois des codes culturelles qui rentrent en conflit. J'ai envie de dire qu'à partir du moment où la personne est majeure, un individu peut faire ce qu'il veut tant qu'il nuit pas à autrui, et qu'il ne détruit pas sa santé.

Et filmer une scène de sexe ne rentre pas dans ces critères. Certains vont s'inscrire dans ce genre de production pour le plaisir, ou se représenter comme un objet de convoitise, de fantasme (certains/certaines aiment se sentir désirer), d'autres pour l'argent rapide (enfin pour l'industrie jap, ou US, parce que l'industrie européenne paie très mal), d'autres pour se faire connaitre, d'autres pour la découverte, et d'autres parce qu'elles sont forcées (je condamne bien sur ce dernier point).
Si une personne n'aime pas quelque chose qui le dérange, mais qui le concerne pas, ba qu'il ne regarde pas.

Ce sont les déviances liées au sexe qui sont à mon gout dérangeante (mais bon, heureusement une partie d'entre elles ne sont pas légales).

C'est aussi une industrie qui sert peut être de soupape à notre société, et surtout ça a permis à notre société d'avoir nettement moins de taboo sur la question du sexe et pouvoir mettre en avant certaines problématiques liés au sexe.

Le problème du milieu de la pornographie, ce sont parfois les conditions d'hygiène, le fait qu'une partie est dirigé par des mafias, le fait que certains individus se retrouvent dans ce milieu sans être prêt psychologiquement, certaines pratiques (genre les viols fictionnels dans l'industrie porno) mais aussi l'image que la société puritaine véhicule... (un peu comme le serpent qui se mort la queue).
avatar
Elincia
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 24
Jeu(x) du moment : Drakerider
Date d'inscription : 10/10/2011
http://www.legendra.com

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 21:33
Syltwenty : tant que ça ne tombe pas sous le coup de la loi, c'est à dire dans des registres tels que l'incitation à la haine raciale, la propagande, etc, n'importe quelle œuvre peut bien parler de ce qu'elle veut. Depuis quand le cinéma, la musique, le jeu vidéo, etc, doivent s'ériger en parangon de la vertu ? Puis avoue quand même qu'on se ferait bien chier avec une telle production aseptisée, non ?

Ce qu'on doit incriminer, ce n'est pas la culture, mais les politiques publiques, les inégalités de fait, les disparités, etc. Jamais une culture ne s'est formée en elle-même, à partir de rien, elle a toujours été la conséquence de quelque chose, et n'a fait que refléter un état de fait. La culture dite "black" aux US pendant la ségrégation, la "street" culture des dealers de drogue dans les ghettos, la culture basque du fait de son histoire politique, la culture populaire du fait de l'extension des médias de masse, etc.

Sinon, je peux me tromper, mais il me semble que le porno est quelque chose de très encadré légalement non ?
Invité
Invité

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 21:36
@Elincia a écrit:
Sinon, je peux me tromper, mais il me semble que le porno est quelque chose de très encadré légalement non ?

Non malheureusement. Loin de là. Je me contenterai de cette maigre réponse mais reviendrai vite pour pousser le bouchon plus loin.
avatar
Elincia
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 24
Jeu(x) du moment : Drakerider
Date d'inscription : 10/10/2011
http://www.legendra.com

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 21:37
Oui, je veux bien des faits, parce que ce n'est pas ce que j'ai pu lire ces dernières années. Après, je lis ptet pas les bons trucs :fear:
avatar
Pipasrei
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 6649
Age : 30
Jeu(x) du moment : Atelier Iris, Virtua tennis 2
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 22:48
Hum, pareil qu'Elincia, reste à voir aussi si tu inclus les trucs underground qui sont clairement condamnable par la justice, ou si tu inclus certains pays dont certaines pratiques sont plus que limites.

Parce que oui, il existe des mafias qui tournent encore des films zoophiles, pédophiles, nécrophile..., mais c'est clairement interdit par la loi, c'est interdit en vente dans le commerce, ça passe par un réseau souterrain. Si c'est ce genre de cas, ce n'est pas comparable à l'industrie du porno que l'on parle dans le sujet.

Après, effectivement, l'industrie du porno connait quelques interdits qui ne respectent pas forcément les lois. je pense notamment au port du préservatif obligatoire dans certains états américain, mais qui n'est pas clairement pas respecté à la lettre.
Je pense aussi à la fameuse censure dans les porno jap avec les mosaic qui n'est pas présentent dans l'ensemble de l'industrie. Je pense également au scandale où une société porno jap avait envoyé une ou plusieurs actrices jap tourné dans des villages complètement paumés d'Afrique sans aucun technologie (à part des armes) en échange d'argent (qui ont permis d'acheter d'autres armes...).
Ou une actrice par ci par la qui ont triché sur leur age (comme le célèbre cas de Tracy Lords), mais ça reste quand même des cas isolés dans l'industrie traditionnel du porno.

Après, certaines boites ont des conditions de tournages clairement mauvaises qui se déroulent parfois très mal notamment pour les scènes de double pénétration ou giga gang bang (saignement, déchirure, malaise...).

Comme je dis, après, l'interdire ne me semble pas une solution, mais il faut que ça soit mieux encadré, que ce soit sur le suivi psychologique, ou médical sauf que l'état, en général ignore cette problématique.
avatar
Elincia
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 24
Jeu(x) du moment : Drakerider
Date d'inscription : 10/10/2011
http://www.legendra.com

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 23:04
Voilà.
avatar
Syltwenty
Gamer
Gamer
Masculin Nombre de messages : 69
Age : 28
Jeu(x) du moment : League of Legends, Diablo III, Dark Souls, Dishonored
Date d'inscription : 22/10/2013

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Dim 15 Déc 2013 - 23:50
@Elincia a écrit:Depuis quand le cinéma, la musique, le jeu vidéo, etc, doivent s'ériger en parangon de la vertu ? Puis avoue quand même qu'on se ferait bien chier avec une telle production aseptisée, non ?

Ne grossit pas le trait sans raisons, je n'ai jamais parlé de vertu et je ne vois pas pourquoi le fait de se sentir responsable des messages qu'on véhicule conduirait à une "production aseptisée". Mais enfin quand même quand tu vois Miley Cyrus, Rihanna, Britney Spears, les clips de gangsta rap, les unes de magazines avec des femmes à poil placardées sur les vitrines des kiosques, l'image de la femme dans la pub et je pourrai continuer comme ça longtemps, tu penses que notre société donne une éducation acceptable aux plus jeunes ? On n'est pas obligés de ne parler que des plus jeunes d'ailleurs.

Quand tu vois qu'aujourd'hui statistiquement deux tiers des femmes dans le monde vont subir au cours de leurs vies au moins une agression sexuelle, quand tu vois les reportages qui sont fait sur le harcèlement de rue comme celui de la belge qui filmait en caméra cachée ou plus récemment un envoyé spécial sur le même sujet. Ou alors tout simplement quand tu regardes autour de toi, que tu parles avec des filles. Il y a une proportion assez dingue d'hommes qui se comportent comme des animaux à la vue d'une fille et c'est inacceptable.
Je ne vois pas comment on pourrait innocenter les médias (au sens large), ceux qui participent à la construction des représentations masculines, féminines et de beaucoup d'autres représentations quant à ces problèmes qui pourrissent la vie de beaucoup, et quand je dis pourrir je suis bien gentil.
Qui peut me dire que dans la course à la défécation sur l'image de la femme dans notre société l'industrie (illégale ou légale) du porno ne tient pas le haut du pavé ?

@Elincia a écrit:Sinon, je peux me tromper, mais il me semble que le porno est quelque chose de très encadré légalement non ?

Encadré légalement le porno ? Ça veut dire quoi ? Les sites de VOD porno gratosses se fournissent où ? Dans un beau pays comme il n'en existe aucun tiens, où la loi protégerait ces pauvres filles sur les images desquelles des milliards de frustrés déversent leur foutre ? Allons donc. Tu trouves tout, y compris des filles qui simulent bien mais qui sont shootées à la coke ou pire pour encore tenir debout après s'être faites violer 30 fois par jour. Le type qui va regarder ça il n'y verra que du feu, ça pourra être tourné comme une vidéo amateur ou même comme une super production. Et quand bien même la fille serait consentante, on retombe sur cette foutue responsabilité. Toutes les personnes qui participent à la création et au succès de cette industrie qui détruit chaque jour un nombre incalculable de filles, "actrices" ou madame tout le monde qui va se faire ne serait-ce qu'insulter 20 fois par jour juste parce qu'elle marche dans la rue et qu'elle croise un pauvre type qui a construit toute sa représentation des femmes avec ces merdes de films et vidéos.

Et je vais vous dire, j'ai exactement le même avis sur la prostitution. La prostituée indépendante qui a choisi ce métier déjà je n'y crois pas une seule seconde, il en existe peut-être une ridicule poignée dans le monde et elle ne sert que d'argument pour perpétrer ce commerce abominable. On n'a pas le droit de chier à la gueule de la moitié de l'humanité comme ça, point !

Quand tu parles avec des femmes d'un certain âge, elles te racontent comment se comportaient les hommes avec elles quand elles étaient jeunes, ils savaient ce que voulait dire "non", aujourd'hui combien de types se croient le droit de harceler une fille qui ne veut pas d'eux jusqu'à parfois la violer ? Et combien de types regardent du porno ? Statistiquement incroyablement plus qu'il y a 50 ans car le porno n'existait que très peu alors qu'aujourd'hui il est un phénomène ahurissant : http://www.slate.fr/lien/66379/humanite-regarde-12-millions-annees-films-porno.

@Pipasrei a écrit:Parce que oui, il existe des mafias qui tournent encore des films zoophiles, pédophiles, nécrophile..., mais c'est clairement interdit par la loi, c'est interdit en vente dans le commerce, ça passe par un réseau souterrain. Si c'est ce genre de cas, ce n'est pas comparable à l'industrie du porno que l'on parle dans le sujet.

Sincèrement tu n'as pas besoin d'aller jusqu'à citer ces exemples pour que ce soit inacceptable.

Dans quel monde on veut vivre bordel ? Vous voulez garder votre liberté de vous branler sur des femmes humiliées et violées en fermant les yeux sur ce qu'elles vivent, elles et toutes celles sur qui ça retombe quotidiennement, c'est à dire toutes les femmes du monde ?
Invité
Invité

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 0:03
Il n'y a pas besoin d'aller dans le underground comme tu dis, pour se rendre compte des dérives possibles.

Voilà un exemple en vidéo édifiant (c'est flouté au cas-où) :
http://vimeo.com/46011380
Ce n'est pas underground, ce n'est pas de la zoophilie ou de la pédophilie, ce sont des adultes.

On parle de cul et de gros sous, de réalisateur véreux et de mafia. Forcément pas mal de choses échappent
à la sacro sainte vision de la loi, de la justice ou de la morale. Trop de contenu à filtrer tout simplement, à partir de là je ne vois pas comment la loi aurait les moyens d'encadrer cela.

Il est une chose de parler de comment est reçue la pornographie, si un garçon de 11 ans qui s'en abreuve peut faire la part des choses, si cela peut devenir une addiction...mais bien souvent on oublie les femmes qui sont à l'écran. Pour la plupart elles y ont été forcées. Bien entendu on peut entendre les consommateurs endurcis tenter de se convaincre en disait "ouais mais certaines font ça par plaisir". Mais je suis désolée, même s'il y a des exceptions, pour la plupart elles ne font que s’exécuter et bien souvent ont des conditions de vie très très moyenne, et absorbent diverses substances pour tenir le choc. Oui, tu dis que certaines aiment se faire désirer...mais c'est toujours plus facile de dire à l'écran, en "off" que c'est un plaisir et non une contrainte.
En réalité, la nana se fait défoncer les orifices pour que des puceaux boutonneux puissent s'endormir les couilles vides. C'est moyen quand même.
Quand on parle de porno tourné par des hommes pour des hommes, j'ai du mal à concevoir un porno "propre et respectueux", tout simplement parce que la femme n'a pas son mot à dire (ou si elle l'a, c'est toujours pour satisfaire le mâle).

Je pense aussi que quelques recherches sur Google peuvent vous éclairer quand à la multiplication des suicides chez les acteurs et actrices porno.

Quand je lis que le porno n'est pas mauvais, je tique. L'érotisme, lui, je le préfère. Plus subtil et tout aussi efficace que ce soit chez des femelles
ou des mâles que j'ai pu rencontrer. Le porno, ça peut être une drogue (si si). Facilement vous pouvez trouver sur google un forum ou il en est question avec des consommateurs en cours de sevrage, ou sevrés pour qui le porno n'a pas été qu'un simple plaisir. Le porno ça véhicule des trucs débiles.
Comme le délire de l'épilation intégrale, le délire que plus tu prend des trucs énorme dans le cul mieux c'est,... Avant de me mettre en couple, tous les mecs que j'ai pu "rencontrer" étaient à des degrés différents, empreints du porno.
Oui nous pouvons refuser certaines positions ou certaines pratiques. Mais penchez-vous sur la psychologie féminine et vous comprendrez que mine de rien nous nous sentons de devoir assurer au pieu (
et le porno met la barre assez haut). J’ai pu remarquer que moi-même et des copines, consciemment ou pas, nous avons appris à pratiquer certaines choses sans que cela nous plaise vraiment.

Pour moi le porno c'est la vulgarité (sale), l'absurdité (il n'y a pas que l'anus chez la femme) et l'égoîsme (masculin). Or on peut être violent, trash et vulgaire dans le respect et l'écoute de l'autre.
Le porno est une histoire d’individu mais il s’est tellement répandu que je me permet de parler de phénomène de société. Ce qui me dérange c’est que le porno déforme la réalité et entre de jeunes mains cela peut avoir des répercussions conséquentes sur les hommes, leur vision de la sexualité et leur vision des femmes.
En avoir une grosse, faire les positions les plus compliquées, le culte de la performance...j’ai rencontré cela plusieurs fois chez des hommes, trop de fois.

Aujourd’hui si tu veux être une star qui buzz, tu fais une sextape. La prochaine émission de télé-réalité britannique « sex box » proposera à un couple de faire l’amour dans une boite et d’analyser cela avec des « spécialistes ».

Le porno a été récupéré par une société malade et avide. Il nous reste cependant l’imagination, loin de tout ce sexe en boite superficiel bête et méchant.
Nos fantasmes n’ont pas besoin d’internet, notre excitation n’a pas besoin de gros plans.

Baisons au naturel, avec des poils, de la sueur et de l’inventivité. Merde.
avatar
L'Céd
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Nombre de messages : 3775
Age : 33
Date d'inscription : 19/07/2011

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 0:55
Euh Syltwenty, la courtoisie et l'éducation étaient plus de mise, peut être, à l'époque de nos grands parents. Mais la pornographie, la violence, les génocides ou autres existaient aussi.
C'est aux parents, à la famille et à l'éducation au sein de la cellule familiale de protéger les enfants, les éduquer et faire qu'ils puissent gérer, faire la part des choses et remettre ce qu'ils voient en perspective, historique comme factuelle. ça ce n'est pas aux médias, aux profs ou à quelqu'un d'autre de le faire.

C'est comme l'histoire de ce dessinateur caricaturiste de journaux à qui on demandait pourquoi il dessinait toujours sur la guerre, le Moyen Orient, les tueries et la cupidité des élites. Pourquoi pas des trucs plus légers, moins traumatisants lui a-t-on demandé. Il répond, à raison : "j'aimerais dessiner des fruits, des oiseaux et des papillons. Mais c'est pas ça le quotidien de la majorité des gens sur cette planète. Ce serait criminel de ne pas parler de ça."

Puisqu'on parle des médias et de la culture ici, il suffit de lire quelques livres d'Histoire de l'Art pour savoir que s'il y a bien un thème sur lequel tout le monde est d'accord, c'est que l'art reflère l'époque et la sociéte, et non l'inverse. Le Monde est violent, cupide, machiste, il y a des morts tous les jours. Ce n'est pas la faute des médias tout ça. Les médias "racontent" ça.
S'en prendre à eux c'est regarder dans la mauvaise direction. Il faut changer l'éducation, le regard sur le Monde, la société. Et surtout ne pas se décharger de ça en disant c'est la faute à la télé, internet,etc... C'est ce qu'on fait depuis 40 ans en disant, en clair : "disons à ce qui nous dénonce de ne pas parler de ce que nous faisons de mal". On veut cacher le cadavre sans empêcher le meurtre. C'est n'importe quoi.
avatar
Syltwenty
Gamer
Gamer
Masculin Nombre de messages : 69
Age : 28
Jeu(x) du moment : League of Legends, Diablo III, Dark Souls, Dishonored
Date d'inscription : 22/10/2013

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 2:27
@L'Céd a écrit:C'est comme l'histoire de ce dessinateur caricaturiste de journaux à qui on demandait pourquoi il dessinait toujours sur la guerre, le Moyen Orient, les tueries et la cupidité des élites. Pourquoi pas des trucs plus légers, moins traumatisants lui a-t-on demandé. Il répond, à raison : "j'aimerais dessiner des fruits, des oiseaux et des papillons. Mais c'est pas ça le quotidien de la majorité des gens sur cette planète. Ce serait criminel de ne pas parler de ça."

Puisqu'on parle des médias et de la culture ici, il suffit de lire quelques livres d'Histoire de l'Art pour savoir que s'il y a bien un thème sur lequel tout le monde est d'accord, c'est que l'art reflère l'époque et la sociéte, et non l'inverse. Le Monde est violent, cupide, machiste, il y a des morts tous les jours. Ce n'est pas la faute des médias tout ça. Les médias "racontent" ça.
S'en prendre à eux c'est regarder dans la mauvaise direction. Il faut changer l'éducation, le regard sur le Monde, la société. Et surtout ne pas se décharger de ça en disant c'est la faute à la télé, internet,etc...

Je n'ai pas parlé d'art mais d'industries médiatiques. Bien évidemment que l'art doit pouvoir parler de la réalité dans laquelle nous vivons. Les médias "racontent" comme tu le dis mais ils influencent aussi et les exemples que j'ai pris décrivent des médias qui inventent, qui sont dans la fiction, je ne parle pas ici du JT, de la presse, de la radio ou d'internet en tant que source d'information. C'est un autre débat. Je te rappelle aussi que j'ai bien précisé dans un précédent poste que j'étais 100% d'accord avec l'argument de l'éducation. Je ne me décharge aucunement, je précisais juste que l'éducation se faisait aussi par ces images, ainsi ceux qui les produisent doivent se comporter de façon plus responsable.
avatar
Elincia
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 24
Jeu(x) du moment : Drakerider
Date d'inscription : 10/10/2011
http://www.legendra.com

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 6:01
Mais enfin quand même quand tu vois Miley Cyrus, Rihanna, Britney Spears, les clips de gangsta rap, les unes de magazines avec des femmes à poil placardées sur les vitrines des kiosques, l'image de la femme dans la pub et je pourrai continuer comme ça longtemps, tu penses que notre société donne une éducation acceptable aux plus jeunes ? On n'est pas obligés de ne parler que des plus jeunes d'ailleurs.

Bah ça me dégoute, mais ça veut tout simplement dire qu'il y a un public pour cela, qui y est réceptif. La société a fait que ce public existe, pas les clips de Rihanna.

Je ne vois pas comment on pourrait innocenter les médias (au sens large), ceux qui participent à la construction des représentations masculines, féminines et de beaucoup d'autres représentations quant à ces problèmes qui pourrissent la vie de beaucoup, et quand je dis pourrir je suis bien gentil.
Qui peut me dire que dans la course à la défécation sur l'image de la femme dans notre société l'industrie (illégale ou légale) du porno ne tient pas le haut du pavé ?

C'est pas une question d'innocenter les médias, mais plutôt de se rendre compte qu'ils ne sont que les témoins d'une époque. Et figure toi que le porno tend de plus en plus à inverser les rôles avec l'apparition d'un porno où l'humiliation de l'homme est mis en avant.

Le problème c'est que vous concevez la pornographie comme si les individus l'interprétaient comme une fenêtre sur la réalité. C'est peut-être vrai un temps dans la pré-adolescence, mais son image est très vite déconstruite dés que la personne connait ses premières amours et ses premières expériences sexuelles. Tout comme une personne va interpréter un film de gangster comme une fiction qui n'est pas reproductible, le porno va demeurer un fantasme inatteignable dans la réalité, précisément parce qu'il aura normalement été éduqué par ses parents et ses enseignants dans le respect de l'autre, de la femme. Regarder un porno peut avoir quelque chose qui relève de l'exutoire personnel, pour relâcher une pression, évacuer une tension. C'est un endroit où on fait abstraction des codes de la bienséance, du bullshit romantique et du jeu de la séduction. C'est cru, direct, animal (ce que nous sommes), et pendant un instant on quitte toutes les contraintes artificielles de la société. Comme quand un joueur jubile sur un Call of de pouvoir enchainer les frags, ou bien sur un jeu de démolition où il se plait à ruiner des villes entières. Récemment j'ai vu God Bless America, et ça m'a un peu fait cet effet. Bref, dans tous les cas, la barrière de la fiction reste très forte.

Puis vous avez l'air d'avoir des idées bien toute faites et pleines de certitudes, mais je vois que vous énoncez beaucoup de généralités, notamment sur les prostituées (sans doute que vous devez mieux savoir la proportion de femmes qui le font par volonté alors que pas même les sociologues ou les associations ne le savent) ou le fait que les femmes du porno se font violer 30 fois par jour assurément. Je ne dis pas que l'industrie du porno c'est joli joli partout (et à la base je voulais parler de la France), mais attention à ne pas verser dans les extrêmes en caricaturant à tout va. C'est d'ailleurs en général comme cela qu'on s'éloigne du vrai problème.
avatar
Corti
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 36
Date d'inscription : 05/03/2012

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 10:23
Là où je tique pour ma part, c'est le point : "Y'a 50 ans, c'était mieux, y'avait moins de porno."
Je suis très sceptique sur la chose. Il y avait moins de production certes, mais on avait carrément des cinémas dédiés au porno hein. Et je pense aussi que les filles qui se faisaient agresser sexuellement, ne le disait tout simplement pas, à cause de la pression sociale et que le "C'est ta faute si tu t'es faite agresser" devait être plus présent qu'actuellement. Et c'est aussi tout simplement quelque chose qui ne se disait pas. Donc non, ce n'était pas mieux avant. C'était juste caché.

Et puis bon, si je devais faire la mauvaise foi, je dirais que sans le porno, nous n'aurions pas un internet aussi développé.
avatar
Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force
Masculin Nombre de messages : 8649
Age : 42
Jeu(x) du moment : Ghost Recon Wildlands (PC) / Metro Last Light (PC) / Va-11 Hall-A (PC) / Star Trek: Bridge Crew (PS VR)
Date d'inscription : 23/01/2007
http://www.dark-inquisitor.com/darkinquisitor.htm

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 11:08
Le « c’était mieux avant » c’est du flan pour moi … qu’est-ce qui était mieux avant ? La période où les humains chiaient dans un coin de grotte en mangeant des baies ? Celle où les guerres de rois envoyaient au casse-pipe des paysans qui n’avaient rien demandés ? Celle où d'autres paysans devaient se saigner pour tout donner à sa Seigneurie en échange d’une protection bien précaire (avec le droit de crever de moult maladies) ? La période de l’Inquisition Catholique ? Non parce que si vous avez des périodes géniales où tout était parfait et a priori mieux qu’avant, je suis preneur Smile.

Qu’il y ait eu un élan de respect général plus marqué à une époque, je ne le nie pas. Mais on parle d’une époque où la femme restait un objet soumise à l’homme, ni son égal, ni ne bénéficiant plus de protection ou de respect, ni ne bénéficiant plus d’un droit de parole et d’écoute. Non vraiment je suis curieux de savoir à quel moment c’était mieux, mais de manière générale hein, pas un bout de ceci, un bout de cela, ça serait trop facile.

Quant aux porns, sans dire que tout est rose mais bon, c’est comme partout, c’est aussi un métier pour des gens qui aiment ça et l’affirment dans des interviews. Oui on voit plein de choses plus ou moins immondes mais personne n’oblige une fille à aller se faire mettre la tête dans les chiottes chez Rocco hein. Y a des taré(e)s partout, hommes et femmes. Y en a qui adorent des pratiques que je trouve indécente et dégradante. Le problème, c’est qu’on y accès beaucoup plus facilement qu’autrefois, et en grande quantité. Si moi, parent, je ne blinde pas un ordinateur de protections pour enfants, n’importe qui peut aller sur youporn et regarder ce qu’il a envie. Aucune restriction autre que « t’as bien 18 ans hein ? », et encore. Donc je surveille, tout… et surtout la télévision qui n’a aucun problème à montrer aux heures de repas des trucs impensables.

Mais c’est limite pas pire que faire les courses un samedi et voir que le rayon jeu vidéo a deux écrans qui tournent avec l’un montrant du Mario, et l’autre … God of War. Ne voyant pas de vendeur à proximité, j’ai éteints la télé de GOW pour les gamins qui passent à côté ne profitent pas du côté « sympa » de Kratos. Non mais.
avatar
Elincia
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 24
Jeu(x) du moment : Drakerider
Date d'inscription : 10/10/2011
http://www.legendra.com

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 11:12
Ne voyant pas de vendeur à proximité, j’ai éteints la télé de GOW pour les gamins qui passent à côté ne profitent pas du côté « sympa » de Kratos. Non mais.

J'ai toujours su que t'avais l'âme d'un punk. Grand fou va.
avatar
Pipasrei
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 6649
Age : 30
Jeu(x) du moment : Atelier Iris, Virtua tennis 2
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 12:30
Walkyrie a écrit:

Je pense aussi que quelques recherches sur Google peuvent vous éclairer quand à la multiplication des suicides chez les acteurs et actrices porno.

C’est un exemple vrai pour les acteurs / musiciens qui n’ont pas fait de porno. La liste de personnes qui se sont suicidés est longue.
Tiens, je vais citer France Telecom qui en 19 mois a connu 25 suicides (pourtant, on est très loin des conditions de travail de la Chine (genre foxconn qui a pas mal de suicides).
L’industrie agricole ou médicale connaît aussi un taux de suicide bien élevé (3fois plus élevé pour le monde agricole). Et au Japon, je ne vais pas aborder le cas des salary man qui connaissent aussi leur taux de suicide plutôt élevé.
Il est évident qu’il faut se pencher sur la question, revoir certaines conditions, et peut être s’intéresser au profil psychologique des personnes (car tout le monde n’est pas fait pour n’importe quel métier malgré des diplômes ou autres).

Walkyrie a écrit:Mais je suis désolée, même s'il y a des exceptions, pour la plupart elles ne font que s’exécuter et bien souvent ont des conditions de vie très très moyenne, et absorbent diverses substances pour tenir le choc.

Même réponse. Beaucoup de chanteurs, de musiciens en consomment.
http://www.leparisien.fr/laparisienne/actu-people/la-drogue-decime-hollywood-29-08-2013-3089981.php

Je ne vais même pas aborder le cas des sportifs dont la liste est certainement la plus longue qui existe.
Et sans même passer par les extrêmes, la France est championne du monde de produit anti-dépresseur.

Selon les statistiques, un français sur quatre en consomme (ya pourtant pas autant d’acteur porno en France).
La moitié du service où je bosse est sous anti-dépresseur, et pour avoir discuter avec eux, c’est à cause de leur travail (et pourtant, je trouve les conditions de travail plutôt cool). Mais la, encore tout le monde n’est pas fait pour n’importe quel boulot.

Après, il est possible que le fait de tourner dans un porno booste ce genre de sentiment entre le rapport à l’intime (qui je le rappelle n’est pas équivalent à tous), mais aussi les conditions de travail mais aussi le changement de mentalité de l’entourage (parce que des amis, ou des parents qui laissent tomber leur proche suite au monde du porno, ça arrive.

Mais la encore, il faut creuser pour améliorer les conditions de travail, et cela ne touche pas non plus l’ensemble de l’industrie. Les changements se feront petit à petit.

Walkyrie a écrit:
En réalité, la nana se fait défoncer les orifices pour que des puceaux boutonneux puissent s'endormir les couilles vides. C'est moyen quand même.

Je pense que j’ai pas besoin de te dire que l’industrie du porno est regardé par tout type d’individu, même ceux qui ont une tonne de conquête.

Walkyrie a écrit:
En avoir une grosse, faire les positions les plus compliquées, le culte de la performance...j’ai rencontré cela plusieurs fois chez des hommes, trop de fois.

Oui enfin avec ou sans l’industrie du porno, c’est pareil. Le kama sutra existe depuis le 5ème siècle pour les poses compliquées.

@Syltwenty a écrit:
Encadré légalement le porno ? Ça veut dire quoi ? Les sites de VOD porno gratosses se fournissent où ? Dans un beau pays comme il n'en existe aucun tiens, où la loi protégerait ces pauvres filles sur les images desquelles des milliards de frustrés déversent leur foutre ? Allons donc. Tu trouves tout, y compris des filles qui simulent bien mais qui sont shootées à la coke ou pire pour encore tenir debout après s'être faites violer 30 fois par jour. Le type qui va regarder ça il n'y verra que du feu, ça pourra être tourné comme une vidéo amateur ou même comme une super production. Et quand bien même la fille serait consentante, on retombe sur cette foutue responsabilité. Toutes les personnes qui participent à la création et au succès de cette industrie qui détruit chaque jour un nombre incalculable de filles, "actrices" ou madame tout le monde qui va se faire ne serait-ce qu'insulter 20 fois par jour juste parce qu'elle marche dans la rue et qu'elle croise un pauvre type qui a construit toute sa représentation des femmes avec ces merdes de films et vidéos.

Hein ? Les sites de VOD gratuit se fournissent illégalement en piratage bien souvent sur des productions déjà existantes. A l’instar des sites de streaming de séries TV, anime… Et faudra me citer plusieurs exemples concrets de femmes qui se font violer 30 fois par jour dans l’industrie du porno.
Ensuite, les 20 insultes par jour, j’ai pourtant fréquenté un milieu très féminin à travers mes études, et mes taff (secrétariat, caisse), et si effectivement ya parfois un chieur par ci par la, ça reste trèèèès minoritaire (ou alors, faut sérieusement penser à changer de villes).

Enfin si tu laches Justin Bieber, ou Brad Pitt torse nu dans une armée de fanatique, je ne suis pas convaincu que le résultat soit plus glorieux du coté des femmes.

Walkyrie a écrit:Il n'y a pas besoin d'aller dans le underground comme tu dis, pour se rendre compte des dérives possibles.

Voilà un exemple en vidéo édifiant (c'est flouté au cas-où) :
http://vimeo.com/46011380

Oui c’est effectivement lamentable. Mais tous les métiers ont leur lot de débordements, absolument tous. Il faut clairement lutter contre les abus, mettre des amendes, peine de prison… et se servir de la justice face à ce genre d’abus. En revanche, pour tourner une scène porno, il y a pas vraiment besoin de passer par des extrêmes.

Walkyrie a écrit:L'érotisme, lui, je le préfère. Plus subtil et tout aussi efficace que ce soit chez des femelles
ou des mâles que j'ai pu rencontrer.

Les strip teaseurs/ses sont mieux reconnus dans notre société ? Je préfére également l’érotisme, mais certains préfèrent du concret, toujours est il que selon les individus, ou les gouts, ça sera pareil. Tu pourras choquer des personnes avec de l’érotisme, et vont placer ça au même rang que le monde porno.

La période où les humains chiaient dans un coin de grotte en mangeant des baies ?

C'était le grand kiff cette époque  Very Happy
Invité
Invité

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 13:09
@Dark Inquisitor a écrit:Oui on voit plein de choses plus ou moins immondes mais personne n’oblige une fille à aller se faire mettre la tête dans les chiottes chez Rocco hein.

Pour Elincia qui trouve que je sors des généralités, pour cette phrase de Dark. Pour tous les autres. Je ne voulais pas forcément déballer ce pan de ma vie mais j'ai été hardeuse. Voilà pourquoi je pense avoir le droit de m'exprimer sur le sujet, l'ayant vécu de l'intérieur, et ayant pu rencontrer des acteurs et actrices.
Je ne voulais pas sortir ça sur un forum mais vu vos réactions je pense que cela devient légitime.
Oui Dark, moi je n'ai pas choisi de faire ça, j'y ai été obligée et j'en ai encore des séquelles. Le porno avant de le défendre je crois qu'il faut avoir vu les coulisses, et surtout avoir pu échanger avec les acteurs et actrices.

avatar
Elincia
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1543
Age : 24
Jeu(x) du moment : Drakerider
Date d'inscription : 10/10/2011
http://www.legendra.com

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 13:57
Sans offense, on le sentait un petit peu dans la teneur de tes messages aussi hihi. Après, forcément t'as plus de légitimité, et je n'ai jamais dit que le porno n'avait pas son lot de casseroles, comme partout (et pipas le montre bien). Seulement, j'ai toujours eu un peu de mal avec les témoignages isolés qui, dans mon opinion, généralisent souvent leur expérience. Je ne dis pas que le tien n'a pas de valeur, loin de là, mais il faut aussi prendre le temps de regarder "the bigger picture" comme les anglais diraient. Après, j'ai pas grand chose d'autre à dire sur le sujet autre que ce qu'a mentionné pipas. Et comme je sens que c'est un sujet un peu glissant.
avatar
Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force
Masculin Nombre de messages : 8649
Age : 42
Jeu(x) du moment : Ghost Recon Wildlands (PC) / Metro Last Light (PC) / Va-11 Hall-A (PC) / Star Trek: Bridge Crew (PS VR)
Date d'inscription : 23/01/2007
http://www.dark-inquisitor.com/darkinquisitor.htm

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 14:06
Il ne me semble pas qu'on fasse de généralité ni défende l'industrie du X. Il me semble qu'on explique que bien avant qu'elle existe, le monde était déjà loin d'être innocent et rose, bien au contraire. Tout comme mon exemple va dans le sens de ces actrices qui assument et aiment leur boulot, ou alors j'ai rêvé les interviews de celles qui prétendent adorer ça, même si cela ne peut être qu'une feinte marketing (elles sont super crédibles alors parfois).

Inversement, j'ai beaucoup de mal à croire qu'on accepte de tourner avec Rocco, qui couvre un vaste panel de pratiques plus ou moins crades (encore que ça fait un bail que je ne suis plus trop ce personnage), sous la contrainte. Sa boite de prod doit payer grassement et Rocco n'est pas connu pour être un gentil garçon. Mais j'avoue que je parle sans savoir puisque je n'ai jamais approché l'industrie du X, ni de près, ni de loin, et que j'en ai pas particulièrement envie.

Le but n'était pas d'offenser quelqu'un tu t'en doutes, surtout que ta réponse est assez inattendue et que je déplore sincèrement que tu aies pu avoir ce genre d'expérience passée.
avatar
Corti
Hardcore Gamer
Hardcore Gamer
Masculin Nombre de messages : 1037
Age : 36
Date d'inscription : 05/03/2012

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 17:29
Et sans même passer par les extrêmes, la France est championne du monde de produit anti-dépresseur.

En passant, on a perdu cette place d'ailleurs.
avatar
Pipasrei
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 6649
Age : 30
Jeu(x) du moment : Atelier Iris, Virtua tennis 2
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Lun 16 Déc 2013 - 17:49
Désolé que ce débat te fasse aborder ton passé et refaire revenir de mauvais souvenirs.

Je ne vais pas trop insister sur le débat de mon coté, mais j'ai ceci dit, une question (si ça ne te dérange pas).

Visiblement les conditions de travail que tu dénonces sont graves, et tu ne sembles pas être un cas isolé (même si je pense sincèrement qu'on peut trouver également des situations inverses).
Est ce que certains/certaines d'entre vous ont tenté d'attaquer en procès (prudhomme ou tribunal de police) ce genre d'employeur? Car même si le milieu du X est assez puissant, je pense qu'il n'est pas trop difficile de démontrer un mauvais traitement.
Parce que bon, certes un hardeur/se qui va attaquer son employeur a peu de chances de retrouver du taff dans le métier en question, mais j'imagine que ce ne sont pas le genre de question qu'on se pose à ce moment la.

Je me souviens pas d'avoir lu la présence de ce genre de procès.
avatar
Pipasrei
Administrateur
Administrateur
Nombre de messages : 6649
Age : 30
Jeu(x) du moment : Atelier Iris, Virtua tennis 2
Date d'inscription : 24/01/2007

Re: Le sexisme dans le domaine du jeu vidéo

le Mar 17 Déc 2013 - 18:35
Je viens de voir cet article qui m'a fait sourire à un passage surtout

http://www.sudouest.fr/2013/12/17/cocotte-barbie-ne-fais-pas-ta-blonde-les-propos-sexistes-au-travail-ont-la-peau-dure-1404182-4688.php

"Ma cocotte", "ma puce", "ma petite" ... Une femme interrogée sur deux (49%) affirme qu'un homme l'a déjà interpellée en utilisant un surnom sexiste au travail, et 38% des hommes affirment en avoir été témoins.

Et bien, je vais avoir un paquet de procès à faire à mes collègues féminins pour m'avoir donner des petits surnoms de ce genre  Very Happy 


Autant, il y a des aspects sur le sexisme à clairement revoir dans notre société (mais qui se corrigeront avec le temps, je pense). Autant, je trouve que certains cherchent des conneries pour rien.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum