Monster Hunter Games

Partagez

Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force

Masculin Nombre de messages : 8405
Age : 41
Jeu(x) du moment : Tera - Fate of Arun (PC) / Grow Up (PC) / EVE: Valkyrie (PS VR) / Tales of Berseria (PS4) / For Honor (PS4)
Date d'inscription : 23/01/2007

Monster Hunter Games

Message par Dark Inquisitor le Jeu 1 Fév 2007 - 21:12

Aller hop, pour faire le parallèle avec la section PSTwo/PS3, voici là encore le copier-coller de mon test sur la version portable de Monster Hunter. Monster Hunter II débarquant à la fin du mois au Japon, c'est l'occasion rêvée pour parler de cette série (même si je suis tout seul, c'est pas grave Smile).

TEST : MONSTER HUNTER FREEDOM (PSP)


Après un virage remarqué sur PS2, et l’annonce récente à l’E3 d’un troisième épisode sur PS3 alors même que le second n’est toujours pas prévu en Europe (question d’habitude), Monster Hunter qui est bien parti pour être une nouvelle licence juteuse pour Capcom, arrive en version européenne sur PSP. Comme on pouvait le craindre, le passage de la console de salon à la portable ne s’est pas fait sans pots cassés, et cette version dont nous héritons se voit principalement amputée du mode online, un réflexe qui commence à être pesant chez Capcom qui n’en est pas à son premier méfait puisque Resident Evil Online 1 avait connu le même sort. Avec l’absence de jeu en ligne, un élément incontournable de la version de salon qui en devenait presque insipide sans cette option, Capcom pénalise lourdement le jeu dont on se demande s’il vaut encore le coup d’être joué même si en y regardant de plus près, tout n’est pas perdu.

UNE VILLE DANS UN VILLAGE

Avant toute chose, et pour ne pas faire de copier-coller inutile, reportez-vous au test de la version PS2 de Monster Hunter, cette version portable étant à 80% identique même si plus inspirée de Monster Hunter G, la version améliorée de Monster Hunter qui n’a vu le jour qu’au Japon. Résumons juste le concept du jeu qui se veut être un CORPG un peu spécial puisqu’il n’y a aucune véritable histoire, et aucun but réel autre que votre progression et une course à l’équipement qui fera de vous la crème des chasseurs, gagnant le titre tant convoité de Monster Hunter. Mais avant cela, il faudra passer de nombreuses heures dans la nature au contact d’une faune assez agressive composée d’une grande variété de dinosaures, de dragons et de créatures fantastiques. Chaque expédition sera l’objet d’une quête dont les objectifs seront variables, mais donnant toujours lieu à une récompense pécuniaire en cas de réussite, sans compter tout ce que vous récolterez sur vos victimes préhistoriques, et qui vous servira à réaliser des potions, ou à faire fabriquer et évoluer votre équipement chez le forgeron du village. Et si sur le fond le jeu n’a pas changé d’un poil, les premières différences ne se font pas attendre et sont bel et bien visibles. L’introduction a été remaniée, et les menus ont été légèrement modifiés pour s’adapter à la résolution inférieure de la PSP et à son écran large. Détail sans intérêt, on remarque également que l’on dispose de moins de lettres pour nommer son chasseur mais qu’en contrepartie, il y a plus d’options de personnalisation (si vous aimez le look de Tornade des Xmen, vous serez ravis). Il est par contre beaucoup plus regrettable de constater des chargements plus longs, le lecteur UMD étant bien moins rapide que le lecteur DVD d’une PS2. On se consolera alors éventuellement avec la traduction du jeu qui a été finalisée puisque là où il restait encore beaucoup de mots anglais dans la version PS2 française (ingrédients, armes, armures, …), cette version PSP a intégralement été traduite pour le plus grand bonheur de ceux qui se désespèrent de ne voir que des RPG en anglais sur la console de Sony.

Mais les nouveautés ne s’arrêtent pas là. Le mode online étant supprimé, c’est le village Kokoto du mode solo de la PS2 qui connaît une forte expansion géographique. Ainsi, la hutte du chef autrefois inaccessible, renferme à présent la taverne de la Guilde des Chasseurs, et donc le point d’accès aux quêtes multijoueurs et aux nouvelles quêtes de chasse aux trésors en duo. La Ferme Kokoto fait également son entrée en force et permet de profiter de diverses récoltes que l’on pourra développer en l’améliorant via des points obtenus en commerçant en ville. On pourra profiter de cette ferme entre deux missions pour semer des graines dans un champ, chercher du minerai, pêcher quelques poissons, chasser les insectes, et tout ça gratuitement puisque tout est fourni sur place. Un bon moyen de contourner les allers-retours inutiles dans des quêtes dont le seul but était de renflouer ses stocks d’ingrédients. Le camp d’entraînement à l’est du village fait également son apparition assez rapidement dans le jeu, et il offre la possibilité de relever plusieurs défis avec à la clé, encore et toujours des items spéciaux et tous nouveaux. Enfin, la Cantine des Felynes s’introduit dans notre demeure pour occuper l’arrière-salle autrefois bloquée par une armoire massive. A l’instar des chambres d’hôtel de la ville, cette cantine donne accès à divers plats que l’on peut combiner pour obtenir un effet plus ou moins bénéfique qui servira à la mission suivante. Mais avant cela il faudra engager les cuistots qui sont managés par une mamie nomade passant de temps en temps au village. Plus vous serez un chasseur puissant, plus vous aurez accès à de nombreux cuisiniers, et plus vous pourrez vous faire de plats intéressants. Mais attention, le résultat est toujours à double tranchant quand on avance à tâtons. Il faudra donc expérimenter les associations pour trouver les plats qui sont les plus intéressants, et oublier rapidement ceux qui au contraire, baisseront votre endurance ou votre barre de vie.

LE CORPG ENTRE COPAINS

Côté gameplay action pure, le jeu se voit ici modifié quant à la gestion de la barre de fatigue qui descend deux fois moins vite qu’auparavant. Une bonne chose vu que nos chasseurs ne progressaient pas d’un poil à ce niveau et qu’ils fussent niveau 1 ou 20, ils se fatiguaient toujours autant à courir, et surtout toujours aussi vite, occasionnant quelques pétages de plomb chez les joueurs bloqués lors de certains quêtes d’endurance et de récolte tendues. L’inévitable nouvelle répartition des touches ne pénalise pas le jeu dans la mesure où l’on n’attaque plus avec le joystick droit qui de toute façon n’existe pas sur PSP, mais avec les touches classiques qui correspondent aux deux types d’attaques que l’on peut porter avec une arme. Seule la gestion de la caméra devient assez sport car s’il fallait déjà jongler avec la croix directionnelle pendant que l’on se déplaçait sur PS2, cela devient un véritable sport à part que tourner la caméra tout en se déplaçant ou portant des attaques. Ce point faible du jeu, surtout induit par l’absence de verrouillage de cible, est donc toujours présent et ne s’est malheureusement pas arrangé, même si l’on peut toujours recadrer la caméra derrière son chasseur d’une petite pression sur la gâchette gauche. Les « cibles » pour leur part sont toujours aussi nombreuses, et à celles qui étaient déjà présentes dans Monster Hunter, s’ajoutent de nouvelles bestioles qui font une entrée remarquée. Ne rêvez pas car il s’agit surtout de nouveaux habillages même s’il va de soi qu’en changeant de couleur, les monstres concernés n’en sont devenus que plus puissants. Notons pêle-mêle l’arrivée du Diablo Noir, du Lao Shan Lung Bleu, du Yian Kut Ku Bleu, du Plesioth Vert, et toute une ribambelle de nouveaux venus, jusqu’à Moribalken, le dragon ultime qui est une version améliorée de Fatalis pour les connaisseurs. Bien entendu, qui dit nouveaux monstres dit également nouveaux items, et donc de nouvelles armes et armures toujours intéressantes, et souvent moins compliquées à obtenir que par le passé, bien qu’il faille toujours en passer par de nombreuses quêtes pour obtenir de quoi le fabriquer.

Aucun grand chamboulement donc, et c’est du côté de la préparation d’une chasse que l’on trouvera l’idée la plus agréable : pouvoir enfin se préparer plusieurs configurations de combat, et ne plus perdre son temps à devoir réassigner tout un équipement à son chasseur entre deux missions. A présent, il suffit de choisir une arme et chaque pièce de l’équipement de l’on veut lui associer, de sauvegarder le tout et lorsque l’on souhaite passer d’une tenue d’épéiste à celle d’arbalétrier, il suffit de choisir une configuration prédéfinie parmi la dizaine disponibles. Une option bienvenue qui faisait cruellement défaut dans Monster Hunter, surtout que chaque changement de pièce d’armure était loin d’être instantané. Certes il manque encore la possibilité d’essayer et de voir un équipement que l’on souhaite acheter ou fabriquer, mais c’est déjà une nette amélioration dans le confort du jeu. En passant de la PS2 à la PSP, le jeu y perd également quelques plumes techniques puisque la portable n’est pas aussi puissante que sa grande sœur. Mais ne nous y trompons pas, le jeu n’a pas vraiment à rougir de la version de salon puisqu’il est très proche de cette dernière. On remarque quelques simplifications de modélisation mais rien de vraiment choquant bien au contraire. Les textures bien qu’un poil en dessous de la version PS2 ne sont pas non plus traumatisantes puisque l’écran étant de toute façon plus petit, on est moins sensible à ce genre de détail. Même les menus plus condensés et un peu moins lisibles ne posent aucun problème et il faut avouer que comparé à la concurrence, Monster Hunter Freedom est assurément un joli tour de force qui fait plaisir à voir. Pour ce qui est du multijoueurs, tout sera bien entendu fonction de votre capacité à réunir 3 autres PSPistes autour de vous, les quêtes les plus ardues demandant inévitablement le nombre maximum de participants, faute de quoi il est assez utopique de penser pouvoir en venir à bout tant certaines demandent une rigueur et un acharnement guerrier difficile à compenser lorsque l’on est que deux ou trois chasseurs. C’est à cet instant que l’on regrette le plus l’absence du mode online qui permettait de trouver assez facilement des joueurs, et même s’il fallait en passer par un clavier pour discuter, chose plutôt surréaliste s’il devait être géré sur une console portable, on était assuré de pouvoir parvenir un jour au niveau le plus haut, ce qui est loin d’être le cas sur Monster Hunter Freedom. On se consolera éventuellement avec les nouvelles quêtes en duo et le fait que le jeu tourne plutôt bien en connexion locale.

CONVERSION PRESQUE REUSSIE

De son titre de CORPG, Monster Hunter Freedom perd la lettre O du Online. Cette conversion assurément réussie qui donne un résultat très proche de la version PS2 sortie l’année dernière, est une aubaine pour les chasseurs en herbe qui n’ont pas peur de passer des heures et des heures à faire et refaire les mêmes quêtes dans le seul but de devenir les meilleurs. Mais au-delà d’un mode solo bien plus complet, et de toutes les améliorations apportées au premier Monster Hunter, l’absence d’un mode de jeu en ligne pèse lourdement dans la balance car il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir trouver dans son entourage des chasseurs prêt à partir à l’aventure avec leurs PSP. Le jeu perd donc une grande partie de son intérêt, et à moins de se situer dans la catégorie des joueurs qui n’ont pas peur de s’attaquer à un MMORPG en solitaires, vous risquez de rapidement vous en lasser. Gageons que si Capcom se fend d’une suite, elle fasse l’effort de se souvenir que la PSP peut aussi permettre le jeu en ligne, et avec gestion du casque s’il vous plaît.

Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force

Masculin Nombre de messages : 8405
Age : 41
Jeu(x) du moment : Tera - Fate of Arun (PC) / Grow Up (PC) / EVE: Valkyrie (PS VR) / Tales of Berseria (PS4) / For Honor (PS4)
Date d'inscription : 23/01/2007

Re: Monster Hunter Games

Message par Dark Inquisitor le Jeu 1 Fév 2007 - 21:15

Et hop, j'ajoute directement la dernière vidéo de Monster Hunter 2 sur PSP. http://www.capcom.co.jp/monsterhunter/P2nd/movie.html

Jimeo
Webmestre
Webmestre

Masculin Nombre de messages : 5233
Age : 36
Jeu(x) du moment : Rocket league
Date d'inscription : 21/10/2006

Re: Monster Hunter Games

Message par Jimeo le Jeu 8 Fév 2007 - 11:50

J'ai vu Monster Hunter Freedom à micromania qui a chuter à 32euros pour ceux qui veulent se laisser tenter Smile

Jimeo
Webmestre
Webmestre

Masculin Nombre de messages : 5233
Age : 36
Jeu(x) du moment : Rocket league
Date d'inscription : 21/10/2006

Re: Monster Hunter Games

Message par Jimeo le Dim 2 Sep 2007 - 12:34

J'étais bien intéresser par le second volet qui va prochainement sortir (si ce n'est pas déjà le cas) mais le fait qu'il n'a pas de mode online m'a pas mal refroidis ...

D'ailleurs en Jap on pouvait y jouer online non?

Dark Inquisitor
Inquisitor of the Force
Inquisitor of the Force

Masculin Nombre de messages : 8405
Age : 41
Jeu(x) du moment : Tera - Fate of Arun (PC) / Grow Up (PC) / EVE: Valkyrie (PS VR) / Tales of Berseria (PS4) / For Honor (PS4)
Date d'inscription : 23/01/2007

Re: Monster Hunter Games

Message par Dark Inquisitor le Dim 2 Sep 2007 - 16:17

Euh... je crois ouais. M'enfin comme toujours, on nous prend pour des buses en Europe car tout l'intérêt de ce type de jeu, c'est le on-line. Après, moi j'aime assez la série pour y jouer une quarantaine ou cinquantaine d'heures en solo je pense, mais du coup, je suis moins pressé de le prendre vu qu'il n'y a pas de réseau. Merci Capcom.

Anansi
Magicien
Magicien

Masculin Nombre de messages : 3263
Age : 40
Jeu(x) du moment : shadows of the damned, infamous 2
Date d'inscription : 22/01/2007

Re: Monster Hunter Games

Message par Anansi le Dim 2 Sep 2007 - 18:23

Ben ils ont l habitude chez Capcom. Encore la ça va, c est quand meme sympa en solo, alors que le RE en ligne pas en ligne pour la France, c était juste une arnaque.

    La date/heure actuelle est Mer 22 Fév 2017 - 9:38